Lachute, le 14 septembre 2021 — La Coalition Santé Laurentides (CSL) termine sa tournée laurentienne au Centre multiservices de santé et de services sociaux de Lachute (CMSS de Lachute), dans l’objectif de faire connaître les besoins urgents en soins de santé et services sociaux qu’ont les citoyennes et les citoyens des Laurentides. À l’instar de la Motion adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale le 6 mai dernier, la CSL demande au gouvernement un rattrapage financier et une complétion rapide de l’ensemble des projets d’agrandissement et de mise à niveau des centres hospitaliers de la région des Laurentides. Le bâtiment du CMSS de Lachute date de 1963 et, hormis l’annonce récente de la mise aux normes et l’agrandissement  du CHSLD d’Argenteuil, aucune annonce majeure pour mieux desservir la communauté argenteuilloise n’est survenue malgré la succession des gouvernements à Québec.

Renforcer la capacité du système de soins laurentien

« Les membres du comité directeur de la CSL ont échangé avec les élus, les usagers, le personnel de soin et les médecins pour faire le point sur la situation actuelle au CMSS de Lachute. Certes, la pandémie a été au cœur de nos discussions. La population d’Argenteuil est économiquement et socialement défavorisée, ce qui influence grandement son état de santé. Le territoire de la MRC d’Argenteuil fait face à de nombreux défis de défavorisation, d’effritement de son tissu social, et d’un vieillissement de la population plus accentué que ce que l’on retrouve ailleurs dans les Laurentides et au Québec.», déclare d’entrée de jeu Marc L’Heureux, préfet de la MRC des Laurentides et membre du comité directeur de la CSL.

La communauté argenteuilloise mérite mieux

« Argenteuil est un petit milieu qui connaît de multiples problématiques liées à la pénurie d’infirmières, d’inhalothérapeutes et de physiothérapeutes. C’est particulièrement critique du côté du manque de physiothérapeutes, alors que les patients qui devraient être suivis de façon quotidienne ont vu leurs services diminuer aux 2-3 jours. La climatisation demeure encore à ce jour extrêmement problématique, principalement pour les patients plus âgés qui sont à risque de déshydratation. Plus encore, le milieu suranné de l’hôpital propose encore des chambres à quatre, qui non seulement diminuent la dignité des patients mais également sont particulièrement propices à la transmission d’infections nosocomiales. Ce n’est pas normal en 2021, la communauté argenteuilloise mérite mieux », se désole Dre Lyne Couture, médecin de famille, membre du comité directeur de la CSL et vice-présidente de l’Association des médecins omnipraticiens Laurentides-Lanaudière (AMOLL).

Un plan de match s’impose, sans quoi l’hémorragie de patients vers l’Ontario se poursuivra 

« Il y a à peine 10 ans, le CMSS de Lachute bénéficiait sur place de quelques services spécialisés. Il y avait également des lits de soins intensifs couverts par la médecine familiale, ce qui n’existe plus. On a dépourvu le territoire d’un centre de réadaptation tout neuf au nom de la centralisation. Notre hôpital date de 1963 et un demi-siècle plus tard on n’a pas su avoir plus d’ambition! On a vraiment besoin d’un plan de match pour le CMSS de Lachute : un plan clinique s’impose.

Ce n’est pas normal qu’un nombre important — et toujours grandissant — de patients de la région d’Argenteuil, faute de moyens adéquats offerts, et recoivent leurs soins à l’Hôpital général d’Hawkesbury, en Ontario, lesquels soins sont ensuite facturés à grands frais au Québec. Les gestionnaires de l’Hôpital général d’Hawkesbury, flairant assurément la bonne affaire, ont d’ailleurs bien pris soin de rénover le stationnement pour maximiser la capacité d’accueil. Et ceci, dans une province voisine, à peine à 25 minutes!. Nous réclamons le maintien des services de proximité et services secondaires au CMSS de Lachute, mais également la bonification et l’ajout de nouveaux services », s’indigne le préfet adjoint de la MRC d’Argenteuil et maire de Lachute, Carl Péloquin.

Retour de la gouvernance locale

Parmi les solutions proposées, le maire de Lachute, à l’instar de sa consœur de Saint-Jérôme et de ses confrères de Mont-Laurier, de Rivière-Rouge, de Sainte-Agathe-des-Monts et de Saint-Eustache, exige également un retour à la gouvernance locale et la proximité d’accès, « pour améliorer le recrutement et la rétention du personnel et plus globalement renforcer l’accessibilité d’une offre de soins de santé primaires et secondaires complets dans toute la région. Nous devons pouvoir nous autogérer en fonction des réalités particulières à notre milieu. L’évacuation de toute information en langue anglaise est un exemple parfait d’une décision à l’encontre de la gouvernance de proximité. Nous sommes étonnés de constater qu’en contexte à présent pandémique et surtout de rareté de ressources et de personnel, on perd de l’énergie au détriment des soins et des services essentiels.», déclare-t-il.

Une responsabilité collective

«  On ne réalise pas à quel point la région des Laurentides est une région d’importance au Québec : la 4e plus grande région — à peine 120 000 personnes de moins que la Capitale Nationale — et surtout le 2e plus grand territoire de CISSS. Il est une source de préoccupations majeures pour notre région et c’est pourquoi nous réclamons un engagement du gouvernement afin d’améliorer l’accès aux soins, par un hôpital régional fort avec cinq autres hôpitaux satellites tout aussi solides. Les Laurentiens doivent pouvoir bénéficier de la couverture de tous les soins primaires et secondaires, ce qui est encore loin d’être le cas. Ceci se corrige par un rattrapage financier tel que le souhaitaient les parlementaires unanimement le 6 mai 2021 dernier», conclut le Dr Daniel Picard, nucléiste, membre du comité directeur de la CSL et président de l’Association des médecins et des professionnels pour l’avancement de l’Hôpital de Saint-Jérôme.

Toujours dans l’objectif que la région obtienne sa juste part des ressources et des infrastructures dédiées à la santé et que les Laurentiennes et les Laurentiens puissent recevoir des soins de qualité à proximité, la CSL, qui a débuté sa tournée à Mont-Laurier et à Rivière-Rouge (2 septembre),  s’est ensuite arrêtée à Saint-Jérôme et Sainte-Agathe-des-Monts (7 septembre), Saint-Eustache (14 septembre) avant de conclure sa tournée cet après-midi à Lachute.

—     30 —

À propos de la Coalition Santé Laurentides

La Coalition Santé Laurentides (CSL), soutenue par un comité directeur et un comité consultatif qui regroupent élus, gens d’affaires, personnel médical et intervenants communautaires, prend position et agit comme porte-voix auprès des décideurs pour obtenir un financement et des infrastructures à la hauteur des besoins en matière de soins de santé et de services sociaux dans les Laurentides. Pour en savoir plus : coalitionsantelaurentides.ca

Pour information :

Joanie Trudeau, Conseil des préfets et des élus de la région des Laurentides

Jtrudeau@prefetsdeslaurentides.ca // (438) 884-5084